Les prix des logements neufs en France sont généralement plus élevés que ceux des biens anciens, cependant le neuf n’est pas systématiquement plus cher que l’ancien… Explications :

Le prix moyen d’un logement neuf en France est de 4133 €/m², selon la Fédération des promoteurs immobiliers, alors que celui d’un logement ancien s’affiche à 2550 €/m², selon la Fnaim. Malgré cet écart significatif, le neuf n’est pas automatiquement plus cher que l’ancien. À plus de 9000 €/m² en moyenne, selon les notaires, le prix d’un appartement parisien dans l’ancien atteint des sommets. « On trouvera toujours à Paris intra-muros, dans l’hyper-centre de Bordeaux ou au sein du Lyon historique, des logements plus chers que le neuf, mais tout simplement parce qu’il n’y a pas de neuf comparable, explique Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI. Les centres historiques n’intègrent quasiment plus de logements neufs. La localisation se paye et sera plus chère que celle d’un logement neuf situé dans les quartiers plus excentrés. »

Dès lors que l’on franchit le périphérique, les valeurs se réduisent quasiment de moitié, même dans le neuf. Selon les chiffres de l’Adil 75, la commune la plus chère de la Seine-Saint-Denis dans le neuf est Les Lilas (6365 €/m²), laquelle jouxte Paris. La moins chère est Sevran (3026 €/m²). À Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, les prix sont à 4565 €/m². Pour un appartement neuf disponible dans le Val-de-Marne, il faut compter en moyenne 5185 €/m². La Seine-et-Marne reste le département le moins cher d’Île-de-France, avec un prix moyen de 3837 €/m².

Les emplacements en devenir

Investir à moindre coût dans le neuf, c’est aussi miser sur des projets d’aménagement, des secteurs en devenir, bien situés près des axes de transports, comme les futures gares des villes du Grand Paris qui verront le jour en 2024, à l’instar de la ligne 15 sud de Pont-de-Sèvres à Noisy-Champs. C’est également suivre des métropoles qui se développent, comme Rennes, par exemple, plébiscitée pour son dynamisme économique, sa qualité de vie et ses prix de l’immobilier encore raisonnables.

Les promos des promoteurs

Il faut également se poser la question d’acquérir une « queue de programme », quand un promoteur cherche à vendre à bas prix ses derniers lots. Pour boucler une opération qui doit sortir de terre, il consent un rabais sur le prix de vente d’un appartement qui peut aller de 5 à 10 %. Par exemple, à Lyon Croix-Rousse où un T2 est vendu 274.000 € alors qu’il était proposé à l’origine à 283.500 €. À l’inverse, à l’occasion du lancement d’un programme, un promoteur peut offrir les frais de notaires ou faire une offre promotionnelle.

Les avantages du neuf dès l’acte et sur le long terme

Parmi les avantages à retenir dans l’acquisition d’un programme neuf, la première bonne nouvelle est que l’on bénéficie de frais de notaires réduits (3% au lieu de 8% environ) qui allègent automatiquement l’addition globale de 5%.

Il faut également prendre en compte les nouvelles normes de construction, notamment en termes d’isolation des logements, qui permettent de faire des économies d’énergies significatives, et qui procurent un avantage certain par rapport à l’ancien sur le long terme.

Enfin, un appartement neuf ne nécessitera pas de gros travaux de types ravalement de façade ou toiture pendant au moins 10 ans, et le cas échéant la garantie décennale est là pour protéger l’acquéreur, c’est donc l’assurance de moindre coût et de tranquillité.